HUGONET2015 Vortex temporum 4web - copie

Pascale Hugonet – Plasticienne

De la ligne au trait, du trait à la trace et à l’écriture. Suivant ses projets, les techniques peuvent varier mais le geste reste le même, précis, répétitif et obstiné, acharné selon les mots de l’artiste.

L’intention est quasi archéologique, Pascale fouille la mémoire de l’Homme, au delà des langues ou des signes pour trouver l’empreinte de ce qui pourrait nous unir, une trace qu’elle pense trouver dans l’illisibilité.

Le mot de Pascale Hugonet

« Toujours, je répète mon geste. Souvent, ce sont des œuvres sérielles. Triturant la matière dans un corps à corps à la fois obstiné et délicat, je trace, dessine, découpe, utilisant le papier, la toile ou le bois, l’acrylique, l’encre de chine ou l’encaustique.

{…}

La trace questionne le temps.

Je suis à la recherche d’une mémoire commune à l’humanité. Au delà des langues ou des signes, je tente de mettre en forme l’empreinte de ce qui pourrait encore nous unir. Je cherche la réponse dans l’illisibilité.

L’illisibilité comme résistance aux dogmes des langes écrites ou parlée, pour privilégier l’intention à la norme.